Osaka Gas

Lundi après-midi, nous avons eu la chance d'être accueillis par la compagnie Osaka Gas grâce à la collaboration et partenariat avec le Coop Japan Program de University of British Collombia (UBC) dans l'un de ses bâtiments au Japon, soit dans la ville d'Osaka.

 

Nous sommes donc partis de Kyoto pour arriver à cette ville reconnue pour les restaurants spécialisés en okonomiyaki. Il s'agit d'un met typiquement japonais à base d'œuf, de légumes et de porc. C'est un must dans les expériences à vivre au Japon, car manger ici est un art de vivre. Que ce soit pour l'ambiance, les types de restaurants ou alors la qualité de la nourriture, le Japon est une destination de rêve pour les petits gourmands.

 

La compagnie Osaka gas est l'une des plus grandes entreprises dans le secteur gazier. Elle se situe en cinquième position dans le monde. Elle joue un rôle non seulement dans le pétrole mais aussi dans d'autres secteurs tels le transport, l'électricité, l'énergie naturelle, les systèmes de ventilation et de chauffage, et bien d'autres encore. À notre arrivée, question de nous mettre un peu dans le bain, nous avons eu droit à une présentation d'introduction.

 

De plus, deux étudiants en stage nous ont préparé une petite présentation. Le premier, originaire de l'Australie, ne pouvant pas nous parler du projet sur lequel il travaille nous a parlé de son expérience en général dans le pays. La raison pour laquelle il se trouvait dans l'impossibilité de nous parler de son projet est qu'il est top secret. Les seules personnes étant au courant sont ses coéquipiers ainsi que sa coordinatrice de stage. Il ne peut donc pas en parler ni à sa famille, ni à ses amis, ce qu'il admet, être très difficile. Le souci du secret industriel est très important au Japon.

 

Le second,  étudiant canadien et originaire du Vietnam faisant présent par l'entremise du Coop Japan Program, avait pour sa part, le droit de nous parler des projets sur lesquels il travaillait. Son département est celui de la recherche sur les meilleures méthodes de cuisson de riz, de poisson ainsi que de pain. Évidemment, il ne s'agit pas de cuisiner avec Ricardo, mais plutôt d'une expérience scientifique, permettant de récolter des donnés dans le but d'avoir comme résultat des produits de qualité et qui contiennent le plus de nutriments possible.

Une seconde recherche ayant lieu dans l'établissement est un système de chauffage dans un tube permettant de réduire le taux de pollution, soit en émettant que du gaz carbonique et qui évite le rejet de monoxyde de carbone. Voici plusieurs prototypes.

 

 

 

 

Voici un excellent exemple de l'organisation au Japon. Il s'agit en fait d'un système de recyclage que l'on retrouve un peu partout dans les institutions de la compagnie.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0