CAE/Japan airlines


Le vendredi 22 Avril, nous avons eu l’honneur de visiter le centre de formation CAE/JAL, une sous-division de CAE, qui se situe à Tokyo. CAE, Canadian Aviation Electronics, est l’un des plus gros fabricants de simulateurs de vol en plus de fournir des solutions de formations complètes. Ses secteurs d’activité couvrent non seulement l’aviation civile, mais aussi la défense, la sécurité et la santé.

 

Une fois arrivés sur place, nous avons été reçus de façon très chaleureuse par l’entreprise et avons été invités directement dans la salle de conférence pour commencer la rencontre. D’abord, CAE nous a présenté brièvement l'entreprise. Ensuite, on nous a présenté également JAL (Japan Airlines) compagnie aérienne nationale japonaise qui a une relation depuis longtemps avec CAE. Puis, une courte présentation de ses centres de formation qui se situent au Japon et en Corée du sud. Le centre de formation CAE/JAL (Japon) est un partenariat entre CAE et JAL. Ce centre de formation offre des formations sur les plate-formes des avions civils de Boeing 737, Beoing 767, Boeing 777 et Boeing 787. Présentement, il y a huit simulateurs qui sont installés dans le centre pour donner les formations aux pilotes. L'objectif pour les prochaines années est d'avoir 12 simulateurs sur place. 

 

Par la suite, Marc-André Goulet et ses collègues nous ont  parlé de l’importance des simulateurs de vol autant pour les pilotes que pour les compagnies aériennes. Un simulateur de vol coûte relativement moins cher si on compare la formation avec celle dans un avion et sa durée de vie est d’environ 25 ans ou plus selon la fréquence d’utilisation. Le simulateur est capable de réaliser la plupart des problèmes que les pilotes peuvent rencontrer durant le vol. Le simulateur de vol est utilisé également pour tester la fonctionnement des avions même avant la production. En se basant sur les données provenant des calculs mathématiques de l’avion, le simulateur de vol est capable de reproduire presque parfaitement l’avion pour détecter les défauts potentiels que le design pourrait contenir.

 

Toute de suite après la présentation, nous avons été invités à essayer un simulateur de vol. Nous avons pu simuler un décollage et un atterrissage à l'aéroport de Tokyo-Haneda.  Une fois que le simulateur est démarré, on a véritablement l'impression d'être aux commandes de l'appareil tant l'environnement est réaliste. Le simulateur doit réussir au moins une centaine des tests avant qu'il soit certifié conforme à un véritable avion. Le réalisme de ces simulateurs est tel que les heures passées par les pilotes sur les simulateurs sont comptabilisées comme des heures de vol. C'est vraiment fascinant de voir tout le travail qui se cache derrière ces énormes appareils. Bref ce fut une expérience à la fois intéressante et très enrichissante.

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0